Le CASIM a un département que l’on connaît peu : CHEMAPHONE " A l’écoute….. "

Publié le 3 Novembre 2015

Le CASIM a un département que l’on connaît peu : CHEMAPHONE " A l’écoute….. "

Depuis 2 ans déjà, le CASIM s’est mis à « l’écoute de nos jeunes …. » dans les écoles juives, celle de YAVNE en particulier, mais également dans les écoles publiques, offrant un espace de paroles destiné à instaurer un apprentissage à la Communication Non Violente. (CNV)

Qui intervient au sein de cette plateforme Chemaphone ?

Une équipe de bénévoles, retraités ou actifs, ayant tous en commun d’œuvrer ou d’avoir œuvré aux contacts de jeunes : des pédiatres, psychiatres, médiateurs, psychologues, assistantes sociales, éducatrices spécialisées, infirmiers, professeurs, directeur d’école….

Les uns et les autres soucieux d’apporter leur expérience et ce petit plus, une oreille attentive, disponible et sans jugement aux élèves dans le cadre scolaire .

Les objectifs fixés

• Donner les outils pour juguler la violence qui s’instaure de plus en plus souvent entre jeunes, en lui substituant l’écoute bienveillante.

• Lutter contre le harcèlement verbal et le cyber harcèlement désormais monnaie courante, avec les téléphones mobiles, internet et les réseaux sociaux.

• Contribuer à créer un climat apaisé propice au bien vivre ensemble.

A l’école Yavné, par exemple, ont été organisées des séances de 45 minutes, en présence d’un professeur de la classe. en introduction un film bref mettant en scène des élèves de leur âge, victimes de harcèlement ou de violence par leurs camarades, a été projeté.

Ce film était le support d'une discussion féconde où la parole s'est libérée .

Des jeux de rôles aussi proposés étaient au plus près du vécu des situations des enfants.

Tout ceci débouche finalement chez eux sur une prise de conscience du néfaste de la violence et l'envie de gérer les conflits autrement.

Cette formation « Stop à la violence à l’école ! » doit déboucher sur une formation à la médiation par les pairs de professeurs volontaires et d’élèves médiateurs.

Le but est de constituer des cellules de "médiateurs-élèves" aptes à régler très rapidement sur place, des conflits mineurs entre pairs.

Au Collège du Roy d’Espagne, notre équipe a formé au cours du 3ème trimestre, une équipe de professeurs médiateurs puis d’élèves médiateurs. Cette expérience se poursuit au cours de l’année scolaire 2015/2016.

L'équipe de Chemaphone, toujours en phase avec les problèmes de société et la réflexion citoyenne, accueille des bénévoles qui pourraient aider à cette vaste tache !

Nous attendons vos appels au 04.96.10.06.71

A vos téléphones !!

Rédigé par Association CASIM

Publié dans #mediation conflit CNV benevoles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article